ERAI TE TOA NO AVERA

THEME : Teiarau proclamé Chef royal de Avera

Au temps où Paorai anéantit le peuple Tanetee, certains s’échappèrent dans le district voisin de Mihiura à Vītaria pour échapper à la mort, tels que Aratai et ses deux enfants, Taaurienua et sa sœur qui fut attaqué par Paorai et périe.
A cette époque-là, le grand chef du peuple des Arearii était Matai.
Tuaanaehu porta la nouvelle au chef et lui dit : « Il y a quelqu’un qui se tient dehors, dans le parvis ».
Matai répondit : « Sors, regarde le ciel et la terre, puis reviens me dire comment sont les étoiles et comment elles brillent dans le ciel ». Tuaanaehu comprit tout de suite ce que le chef voulut lui dire : c’était de secourir ces deux personnes.
Aratai et son fils Taaurienua s’installèrent en paix parmi le peuple des Arearii.
Quand Taaurienua le fils de Aratai devint un jeune homme, il resta avec une femme des Arearii. De cette union naquit Teiarau, Teurapupu, et leur sœur Turama.
A l’âge adulte, Teiarau prit pour femme Aetu, la fille du chef du village des Arearii.
Le chef décida aussitôt de renvoyer Teiarau et sa famille à Avera afin de repeupler à nouveau ce village inhabité.
Le chef Matai vint à dire à son beau-fils : «Mène ma pirogue, celle qui fut trop longtemps dans l’ombre, démolit-la, prends mon fardeau ». Signifiant : Tu vas mener la bataille et porter le lien tabu.
Le chef s’était adressé trois fois à Teiarau, son beau-fils, mais à aucun moment il ne comprit le vrai sens de l’aventure que ce premier voulait lui communiquer. Teiarau partait à la pêche aux poissons volant sans réellement comprendre la requête de son beau-père. Un soir, deux soir et à la troisième soirée, Teiarau se rendit compte qu’il s’était trompé, il se mit alors en colère puis il démolit son embarcation.
Le chef ordonna à son prêtre Tuaanaehu de construire un palanquin pour ramener Teiarau à Avera, et, c’est seulement à Matieura que vous les poserez à terre. Je souhaite que Avera redevienne vivante comme autrefois, ainsi que son peuple ».
Le chef regroupa ses guerriers et ses conseillers, leur expliqua son désir en leur disant:
« Vous allez ramener Teiarau vers sa terre natale, ainsi que sa famille, Teurapupu, Turama, et sa femme Aetu ».
Le chef s’adressa ensuite à Teiarau et lui dit : « Tu as ma bénédiction, ta descendance va se multiplier. Mon vent sera ton vent, ce qui est à moi est à toi. Tu deviendras Chef royal parmi les tiens ». Ils s’en allèrent ainsi que leur suite vers le village de Avera.
Lorsqu’ils arrivèrent à Te’iri’iri à Avera, Aetu, inquiète, réalisa que son père avait un projet en tête. Soudain, Aetu se rendit compte du complot de son père. A cet instant, elle cria : « Teiarau, Teiarau, pense à notre descendance, qu’adviendra-t-il d’eux ?». Quand Teiarau comprit les lamentations de Aetu, il se tînt debout sur le palanquin afin d’arrêter le cortège. A cet instant-là, Tuaanaehu annonça la paix puis baptisa ce lieu du nom de Tumuhau, là où la paix fut proclamée. Teiarau et ses compagnons continuèrent leur chemin à pieds en faisant le tour de tout le reste du village.
Teiarau gouverna le village de Avera et ils vécurent tous heureux et en paix. C’est depuis cette époque que ce peuple de Tanetee de Avera fut aussi appelé jusqu’à ce jour, Tānetee Arearii.