FARE IHI NŌ HUAHINE

THÈME : HOTUHIVA


Autrefois, à une époque très reculée, Tutapuarii l’un des chefs de Havai aujourd’hui appelée RAIATEA, avait une fille nommée Hotuhiva. La mère de Hotuhiva était, quant à elle, de la lignée des chefs de Matairea. Depuis sa tendre enfance, Hotuhiva avait pour compagnon de jeux Teaonuimaruia, un garçon de son âge. Au fil des années, Hotuhiva et Teaonuimaruia tombèrent amoureux mais c’était un amour impossible car le jeune homme n’était pas de la lignée des chefs. Malgré cela, les jeunes amoureux s’étaient donnés l’un à l’autre, Teaonuimaruia offrit un collier pour sceller son amour envers sa bien-aimée.
Tutapuarii quitta Matairea pour Havai, emmenant sa femme et sa fille avec lui. Hotuhiva dépérit et tomba malade. Les guérisseurs étaient convoqués au chevet de la jeune fille mais en vain. Son père ayant compris que sa fille était profondément triste depuis sa séparation avec Teaonuimaruia, l’embarqua dans un grand tambour sacré « pahu nui ».
Lorsque le vent Toerauroa se leva, Tutapuarii mit l’embarcation à la mer et confia le sort de Hotuhiva entre les mains des dieux.
Elle accosta sur les côtes de Maeva, épuisée, à une pointe, qui depuis, est appelée Manunu. Elle marcha à la recherche de son ami, et son parcours reste jusqu’à aujourd’hui, jalonné de ses traces.
Averti de l’arrivée d’une très belle jeune femme par le bruit des pierres disposées à terre que Hotuhiva avait fait résonner sous ses pieds, le chef du district de Maeva chargea deux guerriers de lui amener cet étranger. Les deux guerriers partirent à sa recherche et trouvèrent une belle jeune femme qui venait d’arriver dans un grand tambour sur leur île. Lorsqu’ils l’invitèrent à les suivre, Hotuhiva refusa et les guerriers l’attrapèrent et lui arrachèrent son collier.
Face à la beauté de Hotuhiva, le chef de Maeva tomba sous son charme, mais en raison de l’amour qu’elle nourrissait pour un autre homme, Hotuhiva fut maltraitée et exposée à la vue de la population.
Lorsque Teaonuimaruia retrouva le collier qu’il avait offert à Hotuhiva, il la chercha, la trouva et livra un combat sans merci avec le chef du district de Maeva et la délivra.


Auteur des chants : Armandine MANARII