NATIARA

THÈME : L’AMOUR INTERDIT

Ra’iroa terre sacrée. Ra’iroa, terre désignée par le roi Tu.
Ra’iroa au ciel immense. Ra’iroa aux multiples histoires qui méritent d’être contées.
Ce soir, Natiara se lève pour déclamer ton histoire Ra’iroa, histoire de l’amour : l’amour interdit.
Il y a très longtemps vivait à Tiputa une princesse prénommée Tehuihui.
Tehuihui, descendante du clan Hoara de Tiputa.
Elle fit la connaissance d’un homme mystérieux dont on ignore l’identité.
Cet homme avec qui elle vivra une belle histoire d’amour.
C’est à Tiputa, près d’un puits que les amants se retrouveront régulièrement pour vivre leur idylle.
Mais cela ne durera guère longtemps. Un jour, le bien-aimé ne donnera plus signe de vie. Après plusieurs tentatives de recherches, elle apprit que son bien-aimé était mort.
Tehuihui se rendit alors, tremblante d’émotion, sur les sépultures du marae Teruata’ata avec l’espoir de voir revenir à la vie le corps de son amant.
C’est ainsi que le lieu de leur rencontre, cette source d’eau, fut appelée Vaita’ihani : L’eau où l’on pleure le bien-aimé.
Natiara chante ce soir la complainte de Tehuihui.

« Mon bien-aimé,
Je suis là, seule, te cherchant, te pleurant.
À ce puits, témoin de notre idylle, source de notre amour.
Oui, en ce lieu fut notre histoire.
D’un amour interdit, nous étions liés l’un à l’autre.
Etait-ce un péché ?
On s’aimait d’un amour si ardent.
Et un jour, tout a basculé ! Tu es parti.
Je pleure seule ici à Teruata’ata.
Repensant à tout ce que nous avons vécu.
Je continue ma route sans toi. J’ai mal !
J’espère te revoir à notre puits, à Vaita’ihani : Source de notre amour.
Ta bien aimée Tehuihui. »

Auteur du thème : Benjamin Tefa’aora COLOMBANI