NATIARA

THÈME : LE LIEN.

Chanter est un moyen sans pareil d’éclairer le lien entre le passé et le présent. Le lien : Tel est le thème que le groupe Natiara a choisi de développer à travers ses trois chants traditionnels : le tärava raromatai, le hïmene rü’au et le ‘ütë paripari.

Le lien, un vaste thème vu sous plusieurs facettes. On parle de lien lorsqu’une connexion est établie entre deux personnes ou plus, entre deux peuples ou deux communautés. A travers son tärava raromata’i, le groupe revient à la genèse du monde. Lorsqu’il créa la terre, le fondateur suprême y installa l’homme. Ainsi, un premier lien fut établi entre l’homme et son créateur. En plaçant l’homme et la femme sur cette terre, tels des intendants, un lien pur naquit entre eux, faisant d’eux des procréateurs, source de vie.
Ainsi, en devenant l’intendant de cette création, l’homme était naturellement lié à son environnement. Notre beau pays est composé d’îles multiples. Malgré leur éloignement, un lien fort les unit, la couronne étincelante aux délicates senteurs. Placé dans l’océan Pacifique, notre pays, à travers sa culture et son histoire demeure notre fierté à tous.

Le hïmene rü’au va mettre l’accent sur le lien important qui peut exister entre l’homme et son environnement : la terre, la mer et le ciel. Le message qui est véhiculé à travers ce chant est que nous devons prendre soins de tous ces bienfaits.

Le ‘ütë paripari met en valeur Fare ‘ute, anciennement appelé Fare ‘ura, lieu où le groupe Natiara, depuis de nombreuses semaines, s’est réuni pour la préparation du Heiva i Tahiti. Fare ‘ura lieu tant aimé, où des liens se sont tissés sur le plan relationnel, affectif et culturel.

Que ce Heiva soit une occasion pour tisser ce lien, ce lien entre l’homme et sa culture Mä’ohi. Ensemble tressons cette couronne de la compassion !