O TEVA

Thème : L’amour secret et la douleur de Hotutia

Trois générations après Tetunae, une fille naquit à Farepua à qui l’on donna le nom de Hotutu. Hotutu était si belle que sa renommée arriva jusqu’à Vari matau hoe, un arii du marae royal de Vaearai à Raiatea qui incita celui-ci à faire de grands préparatifs afin de se rendre à Vaiari pour y faire sa conquête.
Mais il arriva qu’avant d’avoir terminé ses préparatifs de cadeaux d’arrivée, ainsi que sa grande flottille de pirogues, un autre prétendant, Te manu tunuu, un arii de Punaauia et cousin de Hotutu vint à Vaiari faire sa cour à cette ravissante fille et la gagna pour femme.

Te manu tunuu décida d’aller lui-même dans les Tuamotu chercher les fameuses plumes rouges que l’on trouvait sur l’îlot de Faau (Niau) pour la consécration de son héritier ; et, suivi d’une nombreuses suite et de guerriers, il fit voile, espérant revenir six mois après.
Après son départ, une grande flottille de pirogues fut signalée, lorsqu’elle se dirigea dans la presse royale, en annonça, « un visiteur royal », on appela les orateurs, et de grands fours furent préparés pour le recevoir. C’était Vari matau hoe arrivant en grande pompe. Les jours et les nuits se suivaient, pendant lesquels l’amour de Vari matau hoe pour Hotutu devint une folie. Après qu’une année fut écoulée, et que Te manu tunuu était toujours absent, le peuple ayant décidé qu’avec ses compagnons ils étaient perdus, Hotutu finit par céder aux prières de son soupirant et accepta cet amour qu’elle ne pouvait plus lui refuser.

Cependant leur bonheur ne dura pas longtemps, quelques lunes seulement.