TAMA NŌ AIMEHO NUI

THÈME : TA’INUNA, LES OIES AUX PLUMES ROUGES ET AUX YEUX PERÇANTS

Il était une fois, à l’époque où le peuple ma’ohi et les dieux étaient proches, vivait sur l’île de Ta’inuna un roi au nom de Tenu’upana’i. Il avait des jumeaux dont un garçon à qui il avait donné pour nom Aveari’i et une fille Moeari’i pour prénom.

Le roi prit la décision de confier son fils Aveari’i un prêtre expert en escalade afin de lui enseigner les techniques de l’escalade pour y cacher les corps des rois, des guerriers et des prêtres dans les cavernes des montagnes. Dans l’esprit des ma’ohi, lorsqu’on vole un corps d’une personne de haute importance, le pouvoir de celui-ci sera en possession du voleur. Moeari’i la princesse, sœur de Aveari’i, a elle été confiée aux mains d’un prêtre expert en télépathie afin que celle-ci acquièrt l’art de pratiquer la télépathie

Les prêtres ont minutieusement préparé une mission importante pour les jumeaux, celle de protéger l’île de Ta’inuna, leur île patrie.

A cette époque, les dieux étaient toujours proches des humains, les enfants princiers demandèrent aux Dieux de les transformer en oies, Oies de couleurs rouge, couleurs symbolisant le rang princier qu’ils occupaient. Des oies rouges aux yeux perçants, permettant de voir très loin.
Les deux oies survolaient l’île, et lorsqu’elles se mettaient à chanter, cela signalait la présence de vaisseaux de guerre en approche. Arriva le temps pour le roi de penser à sa succession. Il convia toute sa population, ses prêtres, ses guerriers afin de leur annoncer la préparation à sa succession. Ayant eu pour enfants des jumeaux, il décida d’organiser une compétition entre Aveari’i et Moeari’i, ses enfants bien-aimés.

Le premier arrivé au sommet de la plus haute montagne, qui est Fa’aa- Upo’o, hériterait du titre de roi. Dans cette compétition de l’escalade, les tariparau avaient une importance : celle d’annoncer le déroulement de la course. Le son des tariparau retenti, annonçant le départ de la compétition des jumeaux et le son des tariparau retenti plus tard, annonçant l’approche de Aveari’i de l’arrivée. A cet instant même Moeari’i mit en pratique ce que le prêtre expert en télépathie lui avait enseigné. Elle fit appel au grand et valeureux guerrier du nom de Pai pour lui demander de prendre sa lance magique Raufautumu et de la darder sur Fa’aa-Upo’o.

La puissance et la magie de Raufautumu firent trembler l’île de Ta’inuna. Aveari’i, pris dans les chutes de pierres, ne put s’agripper sur la montagne. Il glissa de très haut et mourut.

Le son des tariparau retenti annonçant l’arrivée de Moeari’i, vainqueur de cette course de l’escalade. Le son des tariparau retenti annonçant la triste nouvelle : Aveari’i avait fait une chute de très haut et était mort. Le peuple pleura, le roi Tenu’upana’i pleura la mort de son fils Aveari’i, Aveari’i était mort. Moeari’i remporta donc la course et obtint le titre de reine de Ta’inuna. Tenu’upana’i, endeuillé, pleura la mort de son fils.

Moeari’i devint la nouvelle grande reine de Ta’inuna.

Auteur du thème : Heiterauri GERMAIN