TAMARI’I VAI ‘UMETE

THÈME : La vallée mystérieuse de Mā’ara

Les chants relatent les louanges de la vallée Mā’ara, lieu verdoyant et luxurieux qui se situe dans la chefferie de Vai-ari-nui, aujourd’hui appelée Papeari. Au-delà de la beauté de cette vallée, qui faisait ressurgir allégresse et crainte, l’on pouvait ressentir des frissons car en des temps reculés, les dieux embaumèrent les lieux d’une ambiance craintive provenant des éclairs foudroyants, d’une fraîcheur déposée par les vents violents du vent du Nord-Est et d’une averse qui nettoyait la terre… Aussi, à l’intérieur même de cette vallée, il faut savoir que deux autres vallées cohabitent, l’une est appelée Fare-Mara’i et l’autre se nomme Vai-pōiri.

Dans les profondeurs de cette vallée se trouve un bassin d’eau appelée Vai ’umete. Lieu d’amusement, de plongeoir et de glissade  permettant à deux jeunes filles d’y vivre pleinement. Leur beauté était connue par-delà les frontières de la chefferie à tel point, que venus de très loin, nombreux étaient les étrangers qui venaient les rencontrer par curiosité. Mais cela n’était pas chose aisée car toutes deux détenaient un don particulier ; leurs corps détectaient toute chaleur humaine qui s’approchait, les alertant ainsi de la venue d’étrangers. Elles couraient alors vers le bassin de Vai ’umete, y plongeaient et disparaissaient… Les étrangers patientaient en vain car ils pensaient qu’elles allaient ressurgir pour retrouver leur souffle… mais il en était autrement… Où étaient donc passées nos deux jeunes filles ?

Selon les anciens, elles réapparaissaient de l’autre côté de la vallée… lieu où se situe la caverne appelée Te-rua-mo’o (la caverne du lézard ou les deux lézards). A leur sortie de l’eau, elles se métamorphosaient en lézard… elles y demeuraient pour protéger la grotte et les limites frontalières des chefferies de Vai-’uriri-nui et de Vai-ari-nui des ennemis.

Auteur du thème : Nordoff TIHONI