NONAHERE

THÈME : Le MANA au travers de l’histoire de Tehohotauniua et Ruānu’u.

A Ha’avai, sur l’ile de Hiti, était né sous la protection du Créateur et des dieux l’enfant guerrier de Niufā. Son nom etait Ruānu’u. Il avait une malformation : il avait une longue tête, une tête chauve et brillante. En grandissant, Ruānu’u désirait tant la magnifique fille du grand chef de Ha’anu’u, Tehohotauniua. Mais est ce qu’elle l’accepterait ?

Grâce aux conseils de sa mère adoptive, Ruānu’u réussit à avoir la Belle. C’est la nuit que les deux jeunes amants passaient leur temps à s’aimer. Un jour, dès l’aube, Ruānu’u rentra chez lui et sur le chemin, il rencontra les deux frères de sa bien-aimée. Les deux frères se moquèrent de Ruānu’u, l’homme qui allait voir leur sœur la nuit. Ils projetèrent d’humilier Ruānu’u en public.

Mais le guerrier ne laissa pas cela arriver et leur trancha la langue. A leur retour à Ha’anu’u, Tehohotauniua les découvrit. Elle hurla de douleur. Aucune parole ne sortait de leur bouche mais les deux frères avaient réussi à faire comprendre à Tehohotauniua qui était celui qui les avait maltraités.

Tehohotauniua eut tant de peine et tant de colère. Elle eut honte de l’homme qu’elle avait aimé. Elle jura que plus jamais il ne l’approcherait.

Fou d’amour pour Tehohotauniua, Ruānu’u chercha par tous les moyens à la reconquérir, mais en vain. Il alla se faire masser la tête pour la rendre petite, alla chercher des cheveux pour sa tête

et retourna voir la fille du chef. Exaspérée, celle-ci lâcha son monstre Mō’iri pour qu’il morde Ruānu’u. Une fois libéré des crocs de l’animal, Ruānu’u retourna a Niufā. A ce moment-là, Tehohotauniua sortit de chez elle et découvrit le beau guerrier.

Depuis cette nuit-là, Ruānu’u ne retourna plus jamais voir Tehohotauniua. Le lendemain, il décida de partir pour les iles Hawaii. Tehohotauniua essaya de le rattraper mais sans succès. Elle se mit alors à pleurer à Ha’avai. Elle pleurait tant que ses larmes creusèrent le lieu qui devint alors une baie, la baie de MATAVAI.

Auteur du thème : Noëlle FAAHU-VAKI