TAMARII MAHINA

THÈME : ROANU’U A LA TETE LONGUE

Un jour, Roanu’u décida d’aller faire un tour du côté de la pointe « Tefa’uroa », lieu mythique de promenade, de rencontre des jeunes gens de ’Ūporu. Les belles jeunes filles avec des couronnes de pua sur leurs têtes étaient aussi présentes à Tefa’uroa.

Tehoho, jeune fille d’une grande beauté, se trouvait aussi à « Tefa’uroa ». Roanu’u usa alors de tout son charme pour attirer Tehoho dans ses bras, mais hélas sans succès. Roanu’u retourna alors dans la vallée de Tua’uru et raconta son histoire à sa mère. Mais celle-ci le renvoya aussitôt à Tefa’uroa pour tenter encore une fois d’attirer Tehoho dans ses filets.
Ô grand désespoir ! Tehoho ne s’est pas laissée attendrir, car Roanu’u n’était pas bel homme.

Sur ce, dame ’Ūtari demanda à Roanu’u de se procurer une liane de pohue, des fougères maire pour sa couronne de tête, des écorces d’arbres à pain pour son pagne de tapa, des feuilles de tou et des graines de mati que l’on a pilé pour avoir de la teinture afin de peindre une feuille de uru sur son étoffe de tapa.
Elle massa alors la tête de Roanu’u afin de le transformer en beau jeune homme.

Roanu’u retourna alors à Tefa’uroa. Tehoho vit ce beau jeune homme. Elle s’exclama : « quel beau jeune homme ! » Elle s’approcha de lui et engagea la conversation. Ils se promenèrent, ils se rapprochèrent encore et encore, tombèrent dans les bras l’un et l’autre et se baignèrent à la mer.

Tehoho était folle amoureuse de Roanu’u, il en était sûr maintenant. Il décida alors de lui donner une belle leçon de vie, en lui montrant la différence entre la beauté physique et la beauté de l’âme. Elle appela alors : « Roanu’u, reviens. Je t’aime réellement. » Roanu’u lui répondit : « Je ne reviendrais pas. Tu m’as fait très mal. Tu as préféré la beauté physique à celle du cœur ! »