TAMARII TUHA’A PAE NO MAHINA

THÈME : D’OU VIENS-TU ENFANT DES ILES AUSTRALES ?

Immense et ténébreuse fut cette nuit où Ta’aroa, demeurant solitaire dans sa coquille, erra seul dans l’espace infini. Observant autour de lui, il fut son propre créateur, de lui jaillit le monde mā’ohi, la terre mā’ohi.
Et toi Amaitera’i enfant polynésien ? Toi qui t’interrogeais bien souvent « qui es-tu ? » Ou encore, « où vas-tu ? » Peux-tu répondre maintenant à ma question « d’où viens-tu ? » ou encore, « pourquoi t’es-tu installé ici à Mahina ? »

On m’a dit que je venais des îles Australes. Mais, où se trouvent les îles Australes ?
Je ne sais même pas.

Les îles Australes constituent un archipel d’une superficie d’environ 152 km2, situé dans le sud de l’océan Pacifique, à proximité du tropique du Capricorne.

L’archipel se compose de cinq îles hautes principales :

• Rurutu 36 km² fut découvert par James Cook le premier européen à découvrir une des îles Australes le 13 août 1769.
• Raivavae 16 km² découvert avant Tubuai, en 1775, par le navigateur espagnol Thomas Gayangos.
• Tubuai 45 km², centre administratif des Australes, découvert lors de son troisième et dernier voyage le 8 août 1777, par James Cook.
• Rapa 40 km², parfois appelée Rapa Iti pour la distinguer de Rapa Nui, l’île de Pâques découvert par George Vancouver le 22 décembre 1791, l’île est alors appelée Oparo.
• Rimatara 8 km² découvert tardivement en 1821 par le pasteur William Henry, il y fonda une mission protestante. La France établit un protectorat sur Rimatara en 1889 et l’annexa en 1900.

Les îles de l’archipel des Australes entretiennent des liens solides et anciens qui reposeraient sur une perception singulière de l’océan, vu comme un lien social. L’océan ne sépare pas les peuples : il les relie. L’histoire de la Polynésie est intrinsèquement liée aux grands voyages de navigation. Les premiers Polynésiens ont traversé le Pacifique sur de grandes pirogues, s’établissant sur des terres inhabitées.

Les îles font partie de l’océan qui compose avec le ciel un vaste ensemble uni à l’origine puis séparé par les divinités issues de Ta’aroa, le dieu créateur. L’océan représente un espace de circulations de réseaux par lesquels transitent des liens symboliques relevant du monde des dieux et des ancêtres, ainsi que des liens de parenté qui en découlent.

L’histoire de certains marae, les traditions orales et la toponymie des îles, des motu et des passes apportent d’ailleurs des indications précieuses sur les liens familiaux qui existent entre les îles.

Si les bouleversements induits par la colonisation ont modifié les rapports entre les îles, il reste néanmoins que les habitants des Australes continuent de percevoir les autres îles comme de nouvelles opportunités pour étudier, se marier ou travailler.

L’archipel dans son ensemble représente alors un espace de mobilité et d’échanges, dans la lignée des pratiques précédant le contact avec les Européens.

Alors, Amaiterai, enfant des Australes. Qu’en penses-tu ?