TE PAPE ORA NŌ PĀPŌFA’I

THÈME : Le socle

Aussi loin que se porte ma mémoire,
J’ai toujours été présent…
Et cela bien avant toute chose…
Comment faire entendre ? Comment faire comprendre ?
Que le temps presse !
Ecoute, oh toi qui entends ma voix,
Ecoute mon histoire, c’est aussi ton histoire.

Je suis le cœur,
Je suis l’âme,
Je suis le socle.

Il fut un temps j’étais omniprésent,
Tous me connaissaient et me comprenaient.
J’avais ma place, car en chaque parole,
J’intervenais,
En chaque danse, je sautillais,
En chaque musique, je résonnais,
En chaque chant, je fredonnais,
En ce temps-là, j’avais ma place, j’étais un brasier ardent.
J’étais vivant.

Je suis toujours vivant,
Mais le serais-je encore demain ?

Oh toi qui écoute,
Sache que j’ai défié milles épreuves et bravé
Mille interdits pour survivre,
Afin que tu saches qui tu es.

Car bien que ma voix fût étouffée, mes pas
Entravés, mes sont bannis, et mes mélodies condamnées,
Ma flamme brule encore.
Certes moins vivace, mais elle est toujours là,
Tapie au fond de toi,

Alors écoute, oh toi mon peuple,
Je suis ce qui fait de toi un Tahitien.
Je suis ta langue,
Je suis ta danse, Je suis ta musique,
Je suis ton chant,
Je suis TA CULTURE.

Toi qui détiens le savoir, il n’est pas encore trop tard,
Partage, transmet, lègue, afin que je ne périsse pas.

Toi qui m’as compris,
Lève-toi, apprends, pratique, chéris,
Parle ta langue,
Danse ta danse,
Compose ta musique,
Chante tes mélodies,
Embrasse ta culture, ravive ce feu d’antan.

N’attends pas qu’il soit trop tard,
N’attends pas d’oublier qui tu es.

Auteurs : Tamara BARFF-TUPORO / Raureva TUPORO